Volontaires

Emboîtant le pas à la direction nationale, le MJS, mouvement des jeunes socialistes de la Loire, a mobilisé ses « volontaires du changement » sur les marchés de Saint-Etienne, Saint-Chamond et Roanne . Objectif : inciter le public à s’inscrire sur les listes électorales tout en brocardant un gouvernement accusé de faire le minimum sur ce sujet.

Investitures

C’est en principe le 10 janvier 2012 que la commission nationale d’investitures de l’UMP animée par Jean-Claude Gaudin, rendra publique la liste des candidats de la majorité présidentielle aux législatives. Cette liste est très attendue dans la Loire notamment dans deux circonscriptions stéphanoises, la troisième et la cinquième.

Front

Le Front de gauche cible tout particulièrement la quatrième circonscription de la Loire avec Christophe Faverjon, maire d’Unieux et vice-président de Saint-Etienne Métropole. L’élu communiste est d’ailleurs déjà en campagne. Il a déja diffusé affiches et tracts. Il vient aussi d’enlever à ses amis socialistes un argument juridique en dénonçant l’ouverture d’une seconde permanence du député Cinieri à Saint-Just-Saint-Rambert. Celui-ci vient de préciser qu’il affecte un loyer à ce local dans ses comptes de campagne depuis juin dernier

Verts

Entourée d’une partie de son futur comité de campagne et de son futur comité de soutien, Leila Bencharif, vice-présidente du conseil régional à la vie associative et à la démocratie participative, a présenté sa candidature législative, le 29 décembre 2011, en pleine trêve des confiseurs. La jeune femme est candidate dans la quatrième circonscription actuellement représentée par Dino Cinieri, patron de l’UMP départementale. Cette circonscription, en vertu de l’accord PS-Verts, est la seule circonscription « réservée ». En contre-partie, les Verts s’abstiendront de se présenter dans les troisième et sixième circonscription. Les Verts seront présents dans les deux circonscriptions stéphanoises avec Noellie Buisson-Descombes dans la deuxième et le conseiller municipal d’opposition villardaire, Dominique Joubert.
Pour sa part, Leila Bencharif devrait choisir un suppléant socialiste ou d’une autre formation de gauche, dans le courant du mois de janvier. La conseillère régionale promet une campagne de terrain dans une circonscription, selon elle,  représentative de la France avec  des zones urbaines, des secteurs résidentiels, des régions rurales.

Plein feu

Après Maurice Vincent, sur le thème de la propreté, c’est au tour de la fédération du PS de tirer à boulets roses sur Gilles Artigues. Motif de cette  ultime escarmouche de l’année : la place Jacquard. Dans un communiqué de presse, Gilles Artigues avait déploré la minéralité de cette place alors que la revue du conseil général avait plutôt vanté la réalisation. Gilles Artigues, qui représentait le conseil général lors de l’inauguration, se voit traiter de « girouette ». Voici qui en dit long sur le ton des futures législatives qui vont mettre aux prises Régis Juanico et Gilles Artigues. Au risque pour les socialistes de désigner Gilles Artigues comme l’adversaire principal pour 2014.