Tempo

Maurice Vincent, maire de Saint-Etienne, est dans une bonne séquence politique. C’est la raison essentielle du retrait du projet de pergola de la place de l’hôtel de ville. Le maire insiste sur la concertation, sur les avis recueillis et estime que son attitude démontre qu’il n’est pas sectaire. Les deux groupes d’opposition se sont immédiatement félicité de ce retrait. Sur son site internet, Maurice Vincent revient sur cette question d’urbanisme. Il évoque aussi la vieille rumeur qui le verrait au secrétariat d’Etat à l’enseignement supérieur. En effet, d’autres ténors rhônalpins sont cités avant lui comme MM Vallini, Destot ou Collomb.

Non

Gilles Artigues vient de répondre à un courriel de Sophie Robert, secrétaire départementale du FN, concernant l’attitude du candidat centriste sur d’éventuels accords. Le président départemental du MoDem rappelle sa pratique d’ élu de terrain et son refus de toute ségrégation, sa fermeté sur les questions d’immigration et de sécurité, son adhésion aux valeurs de la droite républicaine.

MoDem

Le conseil départemental du parti centriste a approuvé à 80% de ses membres la position du second tour de son président, Gilles Artigues en faveur de Nicolas Sarkozy. Le parti a aussi adopté un texte bref condamnant les thèses du FN et appelant à soutenir les candidats UMP et centristes aux législatives. Les candidats à la candidature ont maintenant peu de chances d’être investis et surtout d’accéder à un financement de campagne. Notons que François Bayrou ne souhaite pas que ses lieutenants prennent de positions individuelles avant que lui-même n’ait livré son analyse d’entre deux tours.

 

Front

Le FN 42 juge iniques les sanctions et condamnations infligées à un ancien gendarme de Saint-Genest-Malifaux coupable d’avoir menotté à un arbre un délinquant mineur. Le parti donnera ses consignes de vote pour les législatives dans la Loire dès le début du mois de mai.

Ralliement

C’est le 30 avril que le Front de gauche de la Loire adoptera une position de second tour. Sans attendre cette réunion, le patron ligérien du PCF, Vincent Bony (photo), a rédigé une déclaration d’appel à voter  » Hollande pour chasser Sarkozy ». Dans son communiqué, Vincent Bony rappelle les scores du Front de gauche dans plusieurs communes ligériennes. Le conseiller municipal ripagérien déplore « une récupération pétainiste » et des penchants d’extrême droite. Pour les législatives, le PCF concentrera ses forces sur la quatrième circonscription de la Loire détenue par le président de l’UMP Loire, Dino Cinieri.