Cumul

Lors de la cloture de l’université de la Rochelle, Martine Aubry  a jeté la bombe du cumul sur ses petits camarades. On a rapidement vu la prise de distance du sénateur Rebsamen, approuvée par Jean-François Copé . Certes populiste, la question du cumul est cependant attendue par l’opinion publique. Une loi sera donc votée lors de la prochaine session. En attendant, combien de grands élus socialistes se conformeront à la « loi » du parti avant la fin septembre ? L’affaire permet  au moins à l’opposition d’exister en cette rentrée morose. Après Gilles Artigues, c’est Gaël Perdiau qui demande à Maurice Vincent de faire part de sa position. Même s’il n’était pas dans ses intentions d’aborder le sujet, on voit mal comment Maurice Vincent pourra longtemps esquiver la question du cumul.