UDI

Permanence Gilles Artigues 2Gilles Artigues est quelque peu agacé par les commentaires qui accompagnent une éventuelle co-investiture de l’UDI pour les prochaines échéances électorales. Le toujours président du MoDem Loire enregistre une certaine hostilité de la part de la composante du Parti radical, mais il se réclame de bonnes relations recouvrés avec François Rochebloine et avec l’Alliance centriste, qui comprend pourtant plusieurs ex-MoDem . Du côté de l’UMP, on ne commente pas cet épisode. On a noté que le président départemental, Dino Cinieri, dans un entretien accordé à L’Essor, revendique la tête de liste stéphanoise l’UMP pour les municipales de 2014. Robert Karulak et Gaël Perdriau, tous deux chargés de mission de l’UMP Loire, seraient sur les rangs.
Publicités

5 réflexions au sujet de « UDI »

  1. Très franchement….il se dit agacé ? Mais on croit rêver ! Après que depuis 2008 il ait changé d’avis et de ligne politique hésitant entre tous les partis pourvu de continuer à exister ! Oui, à l’UDI ils ne sont pas chauds pour voir arriver un homme qui passe son temps à détruire tout ce qu’il touche.
    Sans compter ses médiocres résultats électoraux depuis des années…..ce qu’il espère ? Une investiture…..mais peut être oublie-t-il comment est composé l’UDI et quelles sont les réelles influences au sein de la famille centriste stéphanoise.
    Son parcours ? UDF pour devenir adjoint au maire, trouvant d’immenses qualités au RPR de l’époque et par la suite aussi aux libéraux de DL qui soutenaient la liste de Thiollière en 2001. A nouveau soutenu en 2002 par toutes les familles politiques…..en 2006 il se lance dans une aventure personnelle en refusant de voter le dernier budget présenté par Dominique de Villepin alors qu’il avait été élu avec les voix de l’UMP. démission ? Et non, la force des convictions…..sans doute.
    Puis vient l’épisode des municipales où il préféra donner la ville aux socialistes plutôt que devoir renoncer. Ensuite ? Vous connaissez l’histoire, entre des alliances et des déclarations d’amour pour l’union, pour devenir vice-président du Conseil Général de la Loire, le refus de rejoindre le groupe d’opposition municipal, reniant ainsi l’union qu’il pratique par ailleurs au conseil général…..
    Pour enfin déboucher sur l’union pour les législatives une fois encore reniée…..

    On peut comprendre qu’avec un tel parcours l’UDI ne montre guère d’enthousiasme devant la possible venue de Gilles Artigues dont on ne sait plus quelle est l’appartenance politique….à l’exception de celle le conduisant à satisfaire un égo surdimensionné !
    Pathétique !

  2. D’ailleurs, on se demande ce qu’attend l’UDI de la Loire pour réagir officiellement en rappelant que cette formation n’est pas une sorte d’auberge où on viendrait simplement pour manger mais une formation politique avec des valeurs que Gilles Artigues, pour assurer sa carrière, a régulièrement foulé aux pieds.
    C’est en renforçant l’union autour de les valeurs partagés, au sein du groupe d’opposition municipale, que les élus afficheront leur détermination en tant que seuls opposants à Maurice Vincent et porteurs de l’espoir d’une alternance.
    D’ailleurs, faut-il rappeler que Cilles Artigues ne doit le salut de son groupe qu’au bon vouloir de Maurice Vincent….personne ne trouve cela étrange ?

  3. Agacé ? Une éventuelle co-investiture de l’UDI ? pourquoi, le MODEM a rejoint l’UDI ? Nous parlons bien d’une formation politique qui a appelé à voter François Hollande et dont on mesure, tous les jours, l’erreur ? Une formation qui, au niveau local, vient de perdre une élue partie rejoindre la majorité socialiste ?
    Surtout d’un élu qui, depuis 2008, ne s’est guère montré en tant qu’opposant préférant le rôle d’arbitre distribuant les bons points…..
    Peut être que Gilles Artigues pourrait rencontrer les responsables de l’UDI au niveau local, de toutes les formations qui composent l’UDI afin de voir comment il pourrait les rejoindre au lieu de passer par la case Paris pour ne pas avoir à se rappeler e ses erreurs passées…..

  4. D’ailleurs, on ne peut que s’interroger sur une chose…..arrive-t-il à l’UDI parcequ’il en partage les valeurs ou bien recherche-t-il une étiquette pour remplacer cette du MODEM ?
    Le post de la rédaction laisse entendre cela, du coup on comprend que l’UDI ne voit pas cela d’un bon oeil….en gros cela reviendrait à dire : « Merci à tous ceux qui ont travaillé pour rendre possible l’UDI pendant que je restais en dehors, maintenant que les travaux sont finis, c’est moi le chef ! »
    Faut comprendre le sentiment mitigé des responsables de l’UDI…..non ?

  5. Voici ce qu’en pensent les jeunes radicaux ! Bravo les jeunes vous au moins vous dites les choses comme vous les sentez !

    Communiqué des jeunes radicaux

    Nous savons, depuis quelques temps, que Gilles Artigues souhaite rejoindre l’UDI. Toute personne qui se reconnaît dans nos valeurs, nos principes et le respect des valeurs républicaines qui sont les nôtres est, par définition, la bienvenue au sein de l’UDI.

    Nous aimerions néanmoins comprendre la logique politique de ce ralliement, s’il devait se confirmer, puisque la presse fait état d’une possible double investiture, MODEM et UDI, en vue des élections municipales de 2014.

    Il y a de cela quelques semaines, Gilles Artigues soulignait que le débat municipal devait s’affranchir de toute appartenance partisane pour aller à la rencontre des Stéphanois ce qui justifiait, à ses yeux, l’organisation de primaires ouvertes ou d’un sondage. En juin, lors des élections législatives, le même élu n’a eu de cesse de prôner une union aussi large que possible des forces du centre et de la droite en défendant les couleurs de l’UMP.

    Le même Gilles Artigues vient de refuser la main tendue par l’ensemble des élus du groupe d’opposition Union pour l’Avenir des Stéphanois où siègent des élus de l’UDI (dont Ghislaine Celdran, leur chef de fil), au motif qu’il souhaite préserver son indépendance allant jusqu’à affirmer que si tout le monde pense la même chose alors on ne pense plus rien.

    Aujourd’hui, Gilles Artigues semble, une nouvelle fois, changer d’avis et souhaite se rapprocher de l’UDI Loire (dont le 1er parti fondateur est le Parti Radical) au moment où une élue de son groupe municipal l’a quitté, signifiant l’affaiblissement de La Voix des Stéphanois.

    Nous ne pouvons qu’exprimer un réel trouble face aux multiples changements affichés par cet élu évoluant au gré des circonstances, donnant ainsi l’impression d’être guidé plus par une forme d’opportunisme que par le désir de former une union forte face à l’actuelle majorité municipale.

    Les Jeunes Radicaux de la Loire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s