Borloo

Logo UDIDans une interview récente au Figaro, le patron national de l’UDI évoque la présence de la formation centriste aux municipales de 2014. Il indique que le parti sera présent « à Amiens, Saint-Etienne, Rouen, Strasbourg… ».
Publicités

41 réflexions au sujet de « Borloo »

  1. Présent sur une liste d’union…….comme l’union qui existe déjà au conseil municipal n’en déplaise à certains fraîchement convertis !

    • Oui, Elise probablement, car sans l’union il n’y aura pas de victoire possible.
      Il y a au conseil municipale aujourd’hui 8 ou 10 élus UDI pour 2 UMP.
      La seule certitude, c’est qu’il à suffit que Gilles Artigues et ses amis arrivent à l’UDI pour que Jean Louis Borloo intègre Saint-Etienne comme une ville potentiellement prenable à la gauche.
      La vérité existe.

      • Soyons sérieux ! Le gtoupe d’opposition municipale comporte 7 élus UDI….tous élus sur le liste de Michel Thiollière en 2008. A cette époque où était Gilles Artigues ? Sur la même liste ? Non…il faisait la courte échelle à Maurice Vincent !
        Alors considérer que l’arrivée de Gilles Artigues est une garantie de victoire, c’est à dire qu’il va gagner, c’est tout simplement aller plus vite que la musique !

      • La vérité existe ? Alors lle doit être ailleurs !

        Pour tous ceux que ça intéresse, un petit rappel des résultats électoraux…..en post un peu plus bas.

      • Je me demande une seule chose……comment ce qu’il a été incapable de faire lorsqu’il était MODEM, il pourrait le réussir en étant UDI ? Après tout, au delà des déclarations de Tartarin dans quel état laisse-t-il le MODEM de la Loire ? Puisque sa côte de popularité est si élevée comment se fait-il que le MODEM de la Loire ne soit plus assez porteur pour Gilles Artigues….après tout si son implantation était aussi forte que cela il n’aurait pas besoin de cela.
        Par ailleurs, ne déclarait-il pas dans la presse que les étiquettes politiques n’étaient pas utiles pour les municipales ? Une fois de plus, on déclare une chose et on fait le contraire !

      • Un élément de réponse. Je reproduis une partie de mon dernier post. Dans la Loire le MODEM, aux élections régionales de 2010, obtient, au premier tour, 9.206 voix (4,41%) au moment des élections européennes, en 2009, il avait obtenu 16.754 voix (8,87%). Les deux fois, la liste d’union de la droite et du centre, conduite par Françoise Grossetête, a obtenu 53.315 voix (28,24%) en 2009 lors des européennes et 53.516 voix (25,62%) lors des régionales…..bref…..le potentiel du MODEM est divisé par deux en un an tandis que la liste d’union reste stable en valeur absolue. Les choses sont claires !

      • La question d’Elise est très juste, pourquoi réussirait-il mieux à l’UDI alors qu’il a échoué avec le MODEM…..et ce alors même que les responsables de l’UDI, au niveau local, sont réservés sur son arrivée ?

  2. Je ne comprends absolument pas le mépris que certaines personnes ont sur ce site en la personne de Gilles Artigues ! Je tiens à souligner qu’il a été le seul (je le répète le seul !!!) de toute la droite stéphanoise à avoir passé les seconds tours électoraux !!
    Et je vois venir ici les commentaires interpellant « Gilles Artigues et ses amis » pourquoi ce candidat qui rejoint n’a pas remporté les élections ! j’y vois deux raisons : un rejet du national sur le local où l’étiquette politique prime sur le candidat et dans une autre mesure, le manque d’union autour d’une candidature de la droite stéphanoise !

    La somme de ceci a amené Maurice Vincent à la Mairie et Regis Juanico en tant que député !

    Donc au lieu de critiquer les idées de chacun : rassemblons autour d’une candidature et remportons les prochaines élections à venir pour ne pas subir un contrôle de la gauche encore plus marqué à Saint-Etienne et dans la Loire.

    • Le seul de toute la droite stéphanoise à avoir passé des seconds tours électoraux ? Faut-il rappeler que les deux fois où cela est arrivé, en 2002 et en 2008, il était soutenu, la première fois, par l’UMP et le seconde, Pascal Clément n’avait pas présenté de candidat contre lui aux cantonales alors qu’il avait exigé, un an auparavant, un candidat contre lui aux législatives…..

    • Le manque d’union? Mais enfin ! Faut-il rappeler qu’en 2008, alors que Michel Thiollière conduisait une liste d’union avec toutes les formations politiques et la société civile, Gilles Artigues a décidé de présenter une liste découvrant que tout ce qui avait été fait, entre 1995 et 2007, ne méritait pas d’être soutenu. L’union n’est pas un principe à géométrie variable !

    • Ah…..donc Thiollière, Rey, Ziegler ou Cabal comptent pour du beurre ? En effet, il a passé deux fois le cap du 2d tour en 2002 et en 2008 aux cantonales….en revanche en 2007, 2008 (municipales) et en 2012…..sans compter les scores assez faibles réalisés lors de régionales et des européennes….et puis il ne faut pas inverser, si Maurice Vincent est maire c’est parceque Gilles Artigues a fait le choix de se présenter,e n 2008, contre Michel Thiollière qu’il assume ses actes !

      • Deux fois en 11 ans……une vraie dynamique !

        Vous avez raison sur un point, il ne faut pas inverser les rôles ! Gilles Artigues a été candidat contre Michel Thiollière en 2008 avec un objectif précis, d’après Michel Debout, faire perdre le maire pour se placer pour l’avenir.
        Cette vérité là aussi il faut la rappeler….que voulez-vous sur sa circonscription on avait simplement placé la Cité du Design, le Fil et le Zénith….quelques équipements structurants de plusieurs dizaines de millions d’euros….sans doute pas assez !

  3. Si Borloo parle aujourd’hui de Saint-Etienne comme ville où l’UDI va prendre le leadership pour les municipales, ce n’est assurément pas à cause de l’arrivée d’un certain vice-président…………………………

  4. Petit rappel des résultats électoraux, je vais essayer d’être précis…….

    Législatives de 2007, Grossetete obtient, au 1er tour, 12.937 voix, Juanico 7.969 et Artigues 7.678. Le potentiel du centre et de la droite est d’un peu plus de 20.000 voix. Le FN obtient lui 2.151 voix.

    Législatives 2012, au premier tour, Gilles Artigues, avec comme suppléant Robert Karulak, obtient 9.340 voix…..il divise donc par deux le potentiel de 2007 et, je vous l’accorde, le contexte est différent puisque nous sommes dans une situation de défaite nationale en 2012. N(néanmoins, il perd plus de 50% des électeurs. La candidate du FN obtient 6.930 voix, c’est à dire que le FN triple son potentiel de voix par rapport à 2007.

    Conclusion pratique, sur une circonscription dont il a été le député de 2002 à 2007, Gilles Artigues se montre incapable de rassembler l’électorat du centre et de la droite et favorise une forte poussée du FN.

    Alors pourquoi ?

    Peut être que les stéphanois, se souviennent qu’entre 2002 et 2007 il a été député grâce aux voix de l’UMP et qu’il vota contre le budget présenté par le Gouvernement pour l’année 2007. Loin d’en tirer les conséquences pratiques d’une éventuelle démission, par respect pour les électeurs, il a préféré rester député. En juin 2007 est-il si invraisemblable qu’une partie de l’électorat de Gilles Artigues se soit souvenu de ce choix politique l’ayant conduit à voter avec les socialistes ?

    Peut être aussi, que les staphanois se souviennent aussi, que lors des élections de 2008, la majorité municipale de Michel Thiollière a perdu le scrutin à cause de la présence d’une liste conduite par Gilles Artigues qui avait pourtant soutenu et approuvé tous les budgets entre 1995 et 2007 à l’exception du dernier pour lequel il s’était abstenu.

    Avec Gilles Artigues on a l’impression que l’union n’est qu’une sorte de savon destinée à faire oublier ses choix politiques. Ses amis brandissent l’union pour dire regardez les cantonales, le conseil général etc…..mais aux moments cruciaux, Gilles Artigues a voté avec la gauche contre la droite et le centre.

    Alors je veux bien qu’on considère Gilles Artigues comme le meilleur candidat pour remporter les élections municipales mais les résultats électoraux sont là pour prouver qu’une majorité de stéphanois ne souhaite pas être représentée par cet élu….D’ailleurs, en 2008, au premier tour des municipales, sa liste remporte 20% des voix et, une semine après, un peu plus de 12%….franchement comment parler de popularité ?

  5. G’ailleurs, si on veut être complet on peut rappeler que dans la Loire le MODEM, aux élections régionales de 2010, obtient, au premier tour, 9.206 voix (4,41%) au moment des élections européennes, en 2009, il avait obtenu 16.754 voix (8,87%). Les deux fois, la liste d’union de la droite et du centre, conduite par Françoise Grossetête, a obtenu 53.315 voix (28,24%) en 2009 lors des européennes et 53.516 voix (25,62%) lors des régionales…..bref…..le potentiel du MODEM est divisé par deux en un an tandis que la liste d’union reste stable en valeur absolue.

    • Cela montre bien que le MODEM, avec Gilles Artigues a eu du mal à exister et trouver une véritable cohérence politique….d’ailleurs, Renée Dumont ne l’a-t-il pas quitté pour rejoindre les socialistes ?

  6. Personnellement, ce que je trouve consternant, c’est de dire qu’il suffit d’une citation de Borloo pour ignorer la réalité du terrain, les enseignements des scrutins auxquels Gilles Artigues a participé, rappelé par Marc avec beaucoup d’arguments, et surtout les faits historiques qui ont permis à Maurice Vincent de devenir maire avec le concours objectif de Gilles Artigues. Si on veut laisser la ville à Maurice Vincent c’est à cet élu, aux changements de position incessants, qu’il faut confier la liste pour 2014. Une partie des électeurs de l’UMP mais aussi de l’UDI ne votera sans doute pas pour lui comme aux législatives de juin 2012…..
    Si tel était e cas, je vous assure que dès le lendemain ses laudateurs commenceraient à expliquer la défaite par de sombres complots contre cet homme si utile.
    Il est d’ailleurs frappant de voir à quel point il ne se remet jamais en cause !
    A la lumière des résultats électoraux depuis 2007, il me semble pour le moins étrange de vouloir confier à Gilles Artigues la conduite de la liste…..n’en déplaise à Borloo.
    Signé : une citoyenne lambda, stéphanoise et adhérente à l’UDI

  7. Merci Marc pour ce rappel qui tente de mettre les choses en perspective. Je suis donc allé faire un tour sur le site du Ministère de l’Intérieur. J’ai par curiosité regardé le score des cinq prétendants potentiels (article du Progrès) à la Mairie de Saint Etienne pour savoir qui pouvait rassemblait le plus sur son nom: Michel Thiollière aux municipales de 2008: 24 662 voix (41,63%), sur un scrutin de liste cependant – Gilles Artigues aux législatives 2012: 14 336 voix (42,55%) – Robert Karulak aux élections cantonales de 2008: 4866 voix (38,63%) – Gael Perdriau aux élections cantonales de 2011: 1015 voix (43,28%). Quant à André Mounier, il ne s’est jamais présenté à aucune élection locale ou nationale. Michel Thiollière n’a pas gagné d’élection au suffrage universel direct depuis 2001, Gilles Artigues depuis 2008. Concernant Robert Karulak et Gaël Perdriau, ils les ont à chaque fois perdues et André Mounier est vierge de tout en termes de résultats électoraux du moins. Donc si on suit votre raisonnement basé sur les véracité des résultats du ministère de l’intérieur: Ceux qui rassemblent le plus sur leur propre nom sont dans l’ordre Michel Thiollière et Gilles Artigues. Ceux à droite et au centre, candidats potentiels, qui ont à leur actif des victoires récentes sont dans l’ordre Gilles Artigues et Michel Thiollière. Aux Stéphanois de choisir entre ces deux-là car ce sont les deux plus crédibles d’après votre logique. Les autres sont hors compétition et doivent passer leur tour.

    • Le ton employé est amusant….vous semblez considérer que les résultats présentés par le ministère de l’intérieur sont sujets à caution….enfin cela vous regarde ! Maintenant, si on regarde es résultats de plus près on se rend compte que vous comparez des cantonales avec des municipales et des législatives, c’est à dire trois scrutins différents, aux modes d’élection différentes et surtout aux taux de participation très différents.
      Pour ma part, je me suis contenté de comparer les scrutins législatifs de 2007 et 2012 afin de répondre à la question de la popularité de Gilles Artigues à la lumière des résultats.
      Mais je comprends parfaitement que cela puisse vous déranger ….mais l’analyse politique suppose que l’on compare des scrutins comparables entre eux ce qui n’est pas le cas et surtout avec des corps électoraux qui sont eux aussi comparables…..à ce titre comparer des cantons avec une circonscription e n’est pas très sérieux…..

    • Personnellement, je note au passage deux choses :

      1-Vous ne contestez pas la réalités des données et donc que Gilles Artigues réunisse deux fois moins d’électeurs que le potentiel de 2007 et surtout qu’avec lui comme candidat le FN triple son score de 2007?
      2-Que vous ne semblez guère contester non plus la trajectoire sinueuse et quelque peu étrange de Gilles Artigues, depuis 2007, qui l’a vu hésiter entre l’union, le parcours personnel, le désir de ne pas avoir d »étiquette voire le flirt appuyé avec les socialistes…..comme le dit Michel Débout.
      Sur ces deux points vous ne dites rien, c’est donc qu’ils sont acquis !

    • Tiens je remarque deux autres choses……

      1-Vous semblez utiliser les scores du 2d tour…..ce qui est parfaitement contestable du point de vue de l’analyse politique.
      2-Comme les élections ne sont pas les mêmes et que le corps électoral n’est pas le même, comparer les données brutes n’a pas de sens, du coup on dit établir un classement en fonction des pourcentages…..ce qui nous donne Perdriau (43,28%), Artigues (42,55%), Thiollière (41,63%) et Karulak (38,63¨%)…..
      Et oui, chez les nouveaux adhérents de l’UDI les capacités d’analyse politique ne semblent guère en rapport avec les ambitions de leurs leaders !
      Merci donc de nous faire comprendre que le meilleur candidat est Gaël Perdriau ce qui, je n’en doute pas, était votre objectif affiché !

      • Morte de rire !

        Excellent…….effectivement on ne peut pas comparer les scores bruts d’élections dont les corps électoraux sont différents….un canton n’est pas comparable à une circonscription ou une ville…..du coup il faut retenir les pourcentages et là aussi Artigues est moins bon !

      • Oh Perdriau en tête ! C’est formidablement drôle surtout si on songe que Pascal voulait démontrer le contraire !
        Comme quoi…….parfois il vaut mieux réfléchir avant d’écrire !

    • Dites, Pascal….c’était votre intention de démontrer que Gilles Artigues n’était pas le meilleur candidat ? Parceque là c’est une réussite absolue !

      Je suis mort de rire !

  8. Je rentre après une soirée entre amis et que vois-je après un commentaire sur politique42? Des posts concertés et coordonnées de Mister T, marc laurenton et Elise giraudon. Quelle surprise de voir autant de dévouement au débat politique, bien qu’ils ne commentent jamais autre chose que les articles où une allusion à Gilles Artigues peut être faite…un hasard, sûrement. Je tiens à vous dire chers amis que le ton employé dans mon pessage est juste car oui vous utilisez des chiffres certifiés pour en faire une démonstration fumeuse. Vous vouliez faire parler les chiffres pour dire qu’Artigues ne gagnait pas ou de moins en moins. Je vous montrais simplement que son nom avait réuni plus de voix que quiconque et qu’il était le seul candidat (avec G. Ziegler) de droite et du centre à avoir gagné une élection récemment sur Saint Etienne. Ce n’est pas moi qui le dit c’est le ministère. Néanmoins je suis très sincèrement content de vous amuser et dérider vos zygomatiques car le temps que vous semblez passer derrière votre écran et votre fixation sur Gilles Artigues ne sont pas synonymes de vies bien joyeuses…

    Mais vous avez raison, comme vous vous y soumettez, je dois m’imposer une rigueur et une droiture sans limite à l’analyse des résultats politiques. Alors traitons chaque type de scrutin un par un comme vous le souhaitez, et parlons pourcentages comme vous le recommandez:

    Tout d’abord les municipales:
    Municipales 2001: Michel Thiolliere en ballottage face au PS avec une troisième liste au second tour qui fait 12%. MICHEL THIOLLIERE GAGNE! BRAVO MICHEL!!!!

    Municipales 2008: Michel Thiolliere en ballotage face au PS avec une troisième liste au second tour qui fait 12% (déjà vu?). MICHEL THIOLLIERE PERD…
    En quoi Artigues est responsable de la défaite en 2008??? Si Michel devait gagner il l’aurait fait comme en 2001 avec ou sans 3ème liste.

    Les Cantonales maintenant:
    Cantonales 2008: ARTIGUES GAGNE 53,97% sur le 20ème canton avec 5175 voix
    KARULAK PERD 38,63% sur le 22ème canton avec 4866 voix.
    (Merci Marc d’avoir soufflé cette idée rigoureuse, objective et si lumineuse de ne prendre que les pourcentages, en effet Artigues est celui qui fait le meilleur score parmi tous les prétendants)

    Ah oui, j’en oubliais un qui vous est cher Mister T:

    Cantonales 2004 : PERDRIAU PERD avec 45,31% et 1744 voix.
    Cantonales 2011: PERDRIAU PERD avec 43, 28% et 1015 voix.
    Et comme vous aimez les pourcentages je vous fais grâce du calcul et vous fais remarquer que Perdriau perd 42% de ses électeurs entre 2004 et 2011…ça fait rêver. Mais je vous le concède, il est vrai que face à lui se trouvait un jeune candidat vigoureux respirant la fraîcheur et le dynamisme, un jeune candidat qui incarnait le renouveau et l’avenir, bref comme lui une montagne d’énergie: Jean-Claude BERTRAND!

    Enfin les législatives:
    Législatives 2012 : sur la 1ère circo
    ARTIGUES/KARULAK PERDENT avec 42,55% et 14366 voix
    sur la 2ème circo
    PERDRIAU…ah non pardon, fort de la dynamique qu’il crée sur son nom depuis les cantonales de 2004, il a préféré ne pas affronter la gauche et laisser Alexandra CUSTODIO, du parti radical fraîchement convertie à l’ump (tiens, là vous ne criez pas à l’infamie???) qui n’a pas démérité et s’est battue jusqu’au bout
    CUSTODIO/GEAY PERDENT avec 40,07% et 10 999 voix.
    Petite remarque: le FN augmente son score de 240%!!!! sur cette circonscription… je ne vous entends pas blâmer Mme Custodio sur cette hausse inquiétante, ah moins que ce ne soit simplement qu’un tendance nationale que vous tentez vilement d’imputer à Gilles Artigues.

    Le but de cet exposé respectant scrupuleusement vos recommandations n’est pas de vous convaincre car vous ne cherchez nullement à débattre, tout les lecteurs de ces commentaires l’ont bien compris. Mais au rythme auquel vous postez sur ce site, vous risquez d’être à court d’arguments et Gilles Artigues deviendra alors responsable de la guerre au Mali, de la montée du chômage, voir de la faim dans le monde à vous entendre.

    J’espère que vous avez ri car moi beaucoup en voyant tous ces résultats sur le site du ministère de l’intérieur chaudement recommandé par vous. Merci et bonne soirée.

    • Des posts concertés ? Coordonnées ? N’importe quoi !

      La vérité est plus simple, vous ne supportez pas qu’on puisse vous rappeler les responsabilités du passé, les choix politiques de votre « champion » qui nous ont conduit à la défaite en 2008…..

      Quand je pense, qu’il a eu le culot d’affirmer, lors de la cérémonie des voeux, que la rénovation urbaine il en était le presque instigateur avec Jean-Louis Borloo et que c’est grâce à ce dernier que l’ANRU intervenait à Saint Etienne ! Et Michel Thiollière il faisait quoi ? Il enfilait des perles ?

      Vous travestissez la réalité en la modifiant comme bon vous semble espérant ainsi que les gens vont oublier vos responsabilités et surtout qui a réellement fait quoi entre 2001 et 2008.

      Je ne pense pas, effectivement, qu’il soit opportun de discuter plus avant avec vous, si vous adhérez à ce genre de propos c’est que la vérité n’a pas beaucoup de valeur pour vous !

  9. Ce que j’adore c’est le ton condescendant emplyé où on sent poindre une forme de colère mal maîtrisée mais que l’on ne veut pas afficher car il faut absolument jouer le rôle du gentil face au méchant Marc…..J’ADORE !

    Je passe sur le fait que vous sembliez ne pas supporter que différentes personnes puissent penser la même chose de Gilles Artigues. L’autre jour, je n’ai pas fait de « crise de nerfs » parceque avec Cyrill vous teniez des propos identiques repris, avec une émotion lyrique par Lionel Boucher.

    Passons….

    Votre premier post, qui dénote une assez grande méconnaissance de l’analyse politique, cherchait à démontrer quels étaient les meilleurs candidats en comparant des élections différentes. dont le corps électoral n’est pas identique.petit rappel ;

    Canton où se présentait Gilles Artigues en 2008 inscrits : 18.898 votants 10.258 au 2d tour
    Canton où se présentait Robert Karulak en 2008 : 21.680 inscrits et 12.992 votants au 2d tour
    Canton où Gaël Perdriau se présentait en 2011 ; 7.087 inscrits et 2.345 votants au 2d tour.
    Législatives de 2012 ouur Gilles Artigues : 67.995 inscrits dont 34.776 votants au 2d tour
    Municipales de 2008 pour tout le monde et Michel Thiollière; avec 103.196 inscrits pour 60.078 votants.

    Chacun peut comprendre aisément à quel point comparer, comme vous le faites, dans votre premier post, les résultats bruts pour en dégager une signification politique n’a que peu de portée dès lors que vous comparez des corps électoraux aussi disparates.
    Après dans votre deuxième post vous comparez des élections qui, en revanche, ne sont guère comparables entre elles. tant leurs critères de sélection et les modes de désignation ne sont pas les mêmes.

    Pour ma part je me suis contenté de comparer les élections législatives de 2007 et 2012 qui offrent une réelle base de comparaison. Faut il rappeler que des élections cantonales, en milieu urbain, sont moins mobilisatrices qu’en milieu rural ?

    Faut il rappeler qu’en 2011, sur les 4 cantons stéphanois, dans trois d’entre eux le FN approche voire dépasse la barre des 25% éliminant au passage Marie Dominique Faure candidate du MODEM et Alexandra Custodio candidate de l’UMP. Sur un seul canton le FN est contenu à 18%…..sur ce même canton où Jean Claude Bertrand reçoit le soutien, avec présence physique sur le terrain, de François Hollande, Martine Aubry, de Pierre Moscovici et d’autres ……

    Passons aux élections municipales……

    Vous écrivez :

    « Municipales 2001: Michel Thiolliere en ballottage face au PS avec une troisième liste au second tour qui fait 12%. MICHEL THIOLLIERE GAGNE! BRAVO MICHEL!!!!

    Municipales 2008: Michel Thiolliere en ballotage face au PS avec une troisième liste au second tour qui fait 12% (déjà vu?). MICHEL THIOLLIERE PERD…
    En quoi Artigues est responsable de la défaite en 2008??? Si Michel devait gagner il l’aurait fait comme en 2001 avec ou sans 3ème liste. »

    En 2001, la troisième liste en cause était celle du FN avec qui il ne peut y avoir d’alliance possible. En 2008, c’était celle de Gilles Artigues adjoint au maire sortant, qui entre 1995 et 2007 avait tout voté trouvant que la rénovation urbaine était positive, les grands équipements nécessaires et la conduite des affaires allant dans le bon sens.

    Si on regarde les résultats nous avons un potentiel de 1er tour de 32.032 voix si on comptabilise Michel Thiollière et Gilles Artigues. A gauche Maurice Vincent dispose d’un potentiel de 24.110 voix (Michel Thiollière ayant enregistré, seul, un score de 20.878 voix).

    Au second tour vous avez 3.920 votants de plus dont on peut penser qu’ils se repartissent à 50%/50% entre les deux listes arrivées en tête comme on le vérifie, en général, des abstentionnistes du 1er tour. donc 1.960 pour chacun.
    Au second tour vous avez les résultats suivants ;
    Maurice Vincent : 27.218 voix (score potentiel après 1er tour : 24.110 voix) soit un gain de 3.108 voix.
    Michel Thiollière : 24.662 voix (score potentiel de 2d tour 32.032 voix) soit une perte de 7.370 voix.
    Gilles Artigues accusant une perte, en voix, de 3.886 voix entre le 1er et le 2d tour.
    Il semble relativement clair que Maurice Vincent ne pouvait pas l’emporter sans un double mouvement conduisant les électeurs de Gilles Artigues qui lui font défaut au 2d tour à voter pour Maurice Vincent, en partie, et à ne pas voter, en grande partie, pour la liste Michel Thiollière. Même si on considère que les 4.000 électeurs supplémentaires, entre les deux tours, se repartissent entre les deux prétendants.

    Ce que confirme, comme déjà rappelé, Michel Débout dans son livre « Engagé! » lorsqu’il explique que l’objectif de Gilles Artigues,en 2008, était clairement de faire battre Michel Thiollière. le maintien de cette liste permet ainsi d’éviter les reports de voix…..CQFD

    Enfin, une dernière remarque, concernant, par exemple, le parcours politique d’Alexandra Custodio…..faut-il rappeler que le Parti Radical que vous ne semblez guère aimer a été pendant de longues années associé à l’UMP ? A ce titre ce n’est pas choquant de voir des personnes préférer rester dans un parti plutôt que l’autre au moment où kes deux se sont séparées.

    Dans le cas de Gilles Artigues nous sommes passés du CDS à Force Démocrate, de l’UDF au MODEM et maintenant nous arrivons à l’UDI…..en se présentant comme un homme du centre droit, depuis toujours, alors qu’en 2006 il vota contre le budget présenté par le gouvernement De Villepin…..sans démissionner de son poste de député par respect des électeurs UMP qui l’avaient élu en 2002.

    Enfin, d’un mot, sur le score du FN dans la circonscription d’Alaxandra Custodio votre technique rhétorique est facile à décoder. Vous ne répondez pas pas sur la poussée du score FN dans la circonscription de Gilles Artigues vous dites ; regardez, ailleurs c’est pire !

    Je vous rappelle que vous avez posé le débat pour les municipales en ces termes :

    « Gilles Artigues et Michel Thiollière. Aux Stéphanois de choisir entre ces deux-là car ce sont les deux plus crédibles d’après votre logique. Les autres sont hors compétition et doivent passer leur tour. »

    Donc on analyse les performances de Gilles Artigues pas celles de Custodio ! Puisque les autres sont hors concours….un ton bien méprisant d’ailleurs pour les autres candidats …..serait-ce parceque les choses ne se déroulent pas comme prévu ?

    Sur ce le débat est terminé en ce qui me concerne car vous continuerez à comparer des élections non comparables entre elles…..je le répète je me suis contenté de regarder les scores sur les législatives alors que vous souhaitez que regarder les scores de Gilles Artigues aux cantonales de 2008 !

    Marc

  10. En tout cas ça débat sec ! Et c’est passionnant !

    la lecture de vos échanges m’inspire ce commentaire sous forme de citation :

    « L’oubli de ses propres fautes est la plus sûre des absolutions. »
    Konrad Adenauer

    Tout à fait d’actualité, me semble-t-il, à Saint Etienne en ce moment !

  11. Je trouve pour ma part ce débat intéressant, je regrette toutefois les confusions conceptuelles qui semblent trahir un certain manque de calme et de tranquillité.

      • Cher Monsieur, ce n’est pas à vous que je songeais en disant cela..

        pour ma part j’ai trouvé les analyses de Marc convaincantes même si je reconnais que certains arguments de Pascal peuvent être entendus,
        Néanmoins, si j’ai bien compris Marc, le problème réside dans le mélange que fait Pascal des élections. Dans ce cas je pense qu’il a raison de critiquer cette façon de réfléchir mais je reste convaincue qu’il faut construire une union aussi large que possible pour 2014 sans pour autant absoudre, sur simple demande, les responsables du désastre de 2008.

        Pour ma part je connais de nombreux stéphanois qui me disent tous la même chose, attention au choix dela tête de liste en 2014….si vous oubliez les responsabilités de 2008 le résultat sera cinglant….

        Je veux bien plaider pour l’union mais pas à n’importe quelle condition, il faut aussi respecter les électeurs et ne pas les prendre pour des boeufs, les législatives de 2012 devraient conduire certains à s’interroger sur leurs capacités politiques réelles !

        Mais de grâce, travaillons à l’union et que chacun tire les conséquences de ses erreurs passées, jusqu’à présent on n’a pas entendu d’excuses c’est peut être cela qui braque tout le monde…..

  12. Je reviens un instant parceque je l’ai cité….j’ai cherché et j’ai retrouvé ces deux passages fort intéressants tirés de « Engagé! » le livre de Michel Débout qui nous apprend :

    page 190

    « C’est ainsi que je passe un accord avec Gilles Artigues et Denis Chambe en précisant le sens politique de ma démarche. En aucune manière je ne récuse mon appartenance à la gauche ni même au PS, que je dois provisoirement quitter du fait de ce choix. Il est entendu que notre liste ne doit pas envisager d’accords de second tour avec celle de Michel Thiollière mais elle l’envisage avec celle de Maurice Vincent. »

    page 191-192

    « Conformément à la démarche annoncée, et en plain accord avec la plupart des colistiers, la seule éventualité est une alliance avec la gauche ou u maintien de la liste en cas d’impossibilité. »

    La liste s’est maintenue en 2008 provoquant la défaite de Michel Thiollière.

    Ces propos ont été recueillis dans un livre d’entretiens et, me semble-t-il, n’ont pas fait l’objet de démentis .

    Maintenant chacun peut apprécier à l’aune des résultats chiffrés et du témoignage direct d’un ancien colistier de Gilles Artigues.

    Bonne journée à tous

    Marc

  13. Tout ceci est passionnant. Moi je propose qu’on demande à Maurice Vincent quel serait pour lui le candidat idéal… Je suis certain qu’il a beaucoup d’affection, totalement désinteressée bien évidemment, pour Gilles Artigues qui permet au PS de gagner de nombreuses élections depuis plusieurs années, comme le fit son mentor Monsieur Bayrou aux dernières présidentielles. Bref, on peut toujours proposer les clefs à un mercenaire à l’égo démesuré ou à un homme courageux, franc, direct et qui n’a jamais démérité notamment dans ses combats contre la majorité municipale actuelle : bref, à part Gaël Perdriau je ne vois pas grand monde pour ravir la mairie à Monsieur Vincent. Après chacun voit quel avenir il veut pour sa ville.

    • Effectivement…depuis 2008, Maurice Vincent peut se montrer reconnaissant, les passages cités par Marc du livre de Michel Débout sont éclairants….d’ailleurs, le Maire de Saint Etienne ne vient-il pas de sauver le groupe MODEM d’une disparition réglementaire suite au départ de Renée Dumont vers les cieux radieux du socialisme municipal ?
      Au fait, maintenant qu’il a quitté le MODEM son groupe devient quoi au juste ? UDI ce n’est pas possible puisque le groupe de l’opposition municipale s’appelle Union pour l’Avenir des Stéphanois UDI-UMP-Npn inscrits…..du coup……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s