« Il est logique d’être partie prenante de majorités locales »

Jean-Luc Bennahmias, MoDem.Jean-Luc Bennahmias, député européen et vice-président national du MoDem.

Quelle est la situation de votre club (Ecologie et démocratie) et du réseau « Démocrates dans la majorité présidentielle » par rapport au MoDem ?
Le réseau « Démocrates dans la majorité présidentielle » réunit des militants de la France entière et des élus de grandes villes (Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, Dijon, Dunkerque, Grenoble, Montpellier, Saint-Etienne, Le Havre, Colmar, Mulhouse, Rouen, Toulouse, Annecy).Dans un certain nombre de villes, les membres du réseau sont en alliance avec la gauche (Grenoble, Montpellier, Aubagne, Marseille), mais dans d’autres endroits, les élus sont alliés avec la droite. C’est le cas à Cannes, Annecy ou encore à Colmar.
Il ne s’agit pas de savoir si les mairies sont dirigées par des démocrates de gauche ou de droite. Il s’agit de voir si, sur les valeurs et les méthodes de travail, les majorités municipales acceptent d’élargir leurs majorités au-delà des postures partidaires. C’est un réseau souple, qui réunit des personnes « modemo-compatibles ».

Souhaitez-vous que vos amis stéphanois intègrent la majorité municipale socialiste en 2014 ?
A Saint-Etienne, c’est déjà le cas. Renée Dumont a rejoint la majorité municipale. Il faut d’ailleurs élargir le réseau stéphanois à Michèle Pérez.

D’une façon plus globale, comment le MODEM doit aborder les municipales de 2014 ?
Sur la stratégie pour les municipales, si on considère que telle ou telle majorité municipale est bien en phase avec une majorité de ses concitoyens, si on considère que les démocrates ont comme prérogatives de participer pleinement à la gouvernance des localités, il est logique d’être partie prenante de majorités locales. Nous n’avons pas vocation à rester minoritaires.
Les démocrates n’ont pas vocation à s’allier avec l’UMP, même si sur une grande ville comme Bordeaux les démocrates sont dans la majorité avec Alain Juppé et qu’ils n’ont aucune raison de changer de majorité. Mais, à Lyon, pour les mêmes raisons, nos amis du réseau ont toutes les raisons de rester et de s’élargir pour peser encore plus dans la majorité autour de Gérard Collomb.

Propos recueillis par Patrick Françon

Publicités

5 réflexions au sujet de « « Il est logique d’être partie prenante de majorités locales » »

  1. Beaucoup de bruit pour rien. Ce monsieur qui donne des leçons de moralité politique, alors qu’il est considéré comme un « serpent » au sein de son propre parti et qui n’existe que par les médias (ce que ses sbires ont compris en faisant pareils dans notre département). Il nous permet en tout cas de constater quelque chose, c’est que dans son parti il est minoritaire et que ses représentants aussi. Pourquoi ? Car lorsque vous avez un minimum de poids, vous ne vous vendez pas, pour ne pas dire donner, au début du bal sans exiger de quelconques contreparties. Prochaine mise en scène ? Monsieur Vachez sera le Bruno Clémentin de Maurice Vincent, c’est-à-dire le « Canada Dry » de la politique. Il aura l’apparence du Modem, le goût du Modem, mais ce ne sera pas le Modem. A méditer

  2. Moi je comprends que c’est un social démocrate sincère qui se retrouve peu ou prou dans la politique actuelle du gouvernement pas si éloignée de celle de Bayrou: d’ailleurs la gauche de la gauche le reproche assez à Hollande!
    Après localement, les mairies ps des grandes villes par jean Luc benhamias sont proches de cette sociale démocratie. Quant à Juppé ma foi il est plus chiraquien que sarkozyste et à bordeaux est tout à fait social démocrate compatible…

  3. Ce que j’aime c’est l’affirmation « Les démocrates n’ont pas vocation à s’allier avec l’UMP »….en clair l’UMP est un parti non-démocratique….aprs, effectivement, ils font leur choix en fonction de l’identité du vainqueur…..ce n’est pas la girouette qui tourne c’est le vent qui change de direction…..

  4. Rappelons au passage que Renée Dumont s’est parfaitement adaptée au travail avec l’UMP pour être adjointe au maire….comme quoi des deux choses l’une ou l’UMP est quand même un parti au moins un peu démocratique ou Renée Dumont a eu un passé de fasciste …..les mots ont un sens et une valeur mais lorsqu’ils servent à habiller de l’opportunisme électoral ils se brisent vite sur les réalités !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s