Crise

Force ouvrièreEric Blachon, le patron de FO Loire, redoute que la crise actuelle ne prenne l’ampleur de celle des années 20. Il craint une extension de « la gangrène » et prône « de traiter le malade avec un traitement de choc ». C’est ce qu’il écrit dans sa dernière newsletter.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s