« Notre projet municipal sera co-construit avec tous ceux qui le voudront »

Olivier Longeon EELV 42Olivier Longeon, conseiller régional Europe Ecologie Les Verts en Rhône-Alpes.

Qu’attendez-vous du débat public sur la transition énergétique ?
Le débat national sur la transition énergétique dans lequel s’engage notre pays doit changer notre politique énergétique. La France devrait avoir au moins 20% de son électricité d’origine renouvelable en 2020. Notre facture EDF laisse apparaître une petite douzaine de pour cent. Il faut donc quasi doubler notre capacité de production tant pour l’hydraulique, que l’éolien ou le solaire. Si nous ne le faisons pas, nous participerons à l’augmentation d’au moins 1°C de la température moyenne du globe en 2020.

Pour réaliser une centrale hydraulique, il faut en moyenne 10 ans, 7 ans pour une centrale éolienne, au moins 24 mois pour un centrale photovoltaïque. Le débat national sur la transition énergétique doit lever les blocages en pensant aux autres usages de notre nature. Saint-Etienne Métropole compte plusieurs barrages d’adduction d’eau, très peu sont dotés d’une centrale hydraulique de production électrique. Nous avons donc un potentiel important à exploiter. Au Gouffre d’enfer, on pourrait coupler les 2 barrages à une éolienne (pas forcément installée à proximité). Il s’agirait de fabriquer de l’électricité avec la force motrice du barrage amont du Pas du Riot en le laissant se vider dans le barrage du Gouffre d’Enfer. L’éolienne servirait à remonter l’eau du Gouffre d’enfer dans le Pas du Riot. Ainsi c’est une source d’électricité propre presque perpétuelle que l’on exploiterait.

Il faut aussi lancer une vraie politique d’isolation des logements et bâtiments en France. Notre ministre du logement Cécile Duflot fait des propositions dans ce sens avec sa collègue Delphine Batho. Une des solutions pour basculer dans un monde économe en énergie réside dans les « réseaux intelligents ». C’est-à-dire la connexion électrique individuelle télécommandée pour utiliser l’électricité au meilleur moment et l’économiser le reste du temps. Sous l’impulsion du vice-président EELV au plan climat du Grand Lyon, la ville de Lyon teste actuellement le réseau japonais Nedo. Il a permis aux Japonais d’économiser 40% de leur consommation électrique. Ce système coupe automatiquement l’électricité quand on n’en utilise pas mais , par exemple, nos appareils restent en veille. Nous organisons une conférence le Jeudi 4 avril à 20h avec Jean Desessard, sénateur EELV, auteur du rapport sur le coût de l’électricité, pour présenter nos solutions pour la transition énergétique et échanger avec les stéphanois sur ces projets.

Quelles sont vos priorités dans l’acte 3 de la décentralisation ?
Nous espérons que la répartition des compétences administratives entre collectivités sera meilleure. Par exemple, nous souhaitons ne plus avoir tous les échelons de collectivités qui s’occupent d’économie, mais que cette politique soit confiée à la Région, de même pour les transports en commun interurbains. Les collectivités y gagneraient en efficacité. Malheureusement, nous craignons que tous les conservatismes d’élus locaux bloquent ce dispositif en négociation au sein de l’assemblée et du sénat.

Nous souhaitions aussi des élections directes et proportionnelles des élus des collectivités donc le scrutin proportionnel de listes, à l’exemple du scrutin régional tant pour les communes, que pour les intercommunalités et les conseils généraux. Une vraie avancée aurait été de supprimer les départements, mais les sénateurs n’oseront pas.

Dans votre calendrier politique, quelle est la prochaine échéance ?
Notre planning politique est très chargé. Nous préparons plusieurs conventions nationales de notre mouvement qui auront lieu dans la région à Grenoble, Valence et Cluny, notamment, évidement, une sur la transition énergétique. Nous préparons aussi notre congrès national qui aura lieu à l’automne et sera précédé de notre congrès régional en juin.

Les militants d’EELV travaillent sur la préparation des élections municipales et européennes de mars et juin 2014. Plusieurs réunions de réflexions ont déjà eu lieu à Saint-Etienne : sur notre ancien projet, sur le programme de Maurice Vincent. Dans la phase qui s’engage, des rencontres seront entamées avec des Stéphanois pour discuter des attentes de chacun pour les futures échéances. Notre projet ne doit pas « tomber d’en haut », il doit être discuter avec chacun. Notre projet sera co-construit avec tous ceux qui le voudront.

Les conseillers régionaux font des réunions régulières sur leur bilan de mandat ou sur des thématiques particulières, comme récemment à Roanne sur la Ligne à grande Vitesse POCL.

Propos recueillis part Patrick Françon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s