Mairies

Les observateurs de la vie politique ont regardé à la loupe les résulatats des uns et des autres dans un certain nombre de municipalités ligériennes. Les socialistes lorgnent vers Roanne où la maire Laure Déroche apparait en difficulté après les législatives face à l’UMP, Yves Nicolin. En revanche, les mêmes socialistes se prennent à rêver à Rive-de-Gier après le score de Philippe Kizirian. En revanche, le maire socialiste de Saint-Chamond est en minorité dans sa propre commune. Enfin, Dino Cinieri se retrouve en tête dans sa ville natale de Firminy.

Nomade

Ancien conseiller régional FN de la Loire, Christian Grangis a ensuite migré en Haute-Loire tout en portant les couleurs de son parti. Désormais présent en Ardèche, il a réalisé 32,80% des voix au second tour des législatives face au député et président du conseil génértal, Pascal Terrasse.

Score

Si les deux députés socialistes ligériens ont été réélus avec des scores confortables, ils peuvent toutefois se montrer envieux du résultat de second tour de leur voisin nord-ardèchois. Olivier Dussopt, député-maire d’Annonay est en effet élu avec 67,20% des suffrages.

Reconstruire

Comme leurs aînés, les jeunes radicaux ligériens ont tiré les leçons des législatives. Ils commencent à regarder vers 2014 et considèrent comme des priorités la relance du centre-ville et le lancement d’une politique propre à faire revenir les classes moyennes sur Saint-Etienne. Les Jeunes populaires affirment aussi des volontés de reconquête.

MoDem

Difficile de prévoir l’avenir de cette formation politique construite autour d’un leader national, en retrait selon ses propres termes. Localement, si Gilles Artigues tient solidement au centre-droit les guides de la fédération départementale, des voix discordantes continuent à s’exprimer. Elles contestent l’orientation de la fédération et réaffirment leur soutien à Lela Bencharif.