Campagne

Clément Lacassagne 2Pas question de partir en campagne en 2013 sans outil numérique. Président des Jeunes populaires, Clément Lacassagne, candidat aux municipales à Sorbiers, vient de lancer son blog de campagne.
Publicités

Campagne

Laurent Wauquiez à Saint-Etienne. (photo Claude Liogier)Le 4 avril 2013, alors que Gilles Artigues animait un diner-débat sur la politique culturelle, l’ancien ministre, Laurent Wauquiez était à Saint-Etienne pour inaugurer la nouvelle permanence UMP, lancer le mouvement « Droite sociale » qui sera animé par Robert Karulak et lancer devant 500 personnes réunies au Flore la candidature de Gaël Perdriau. Celui-ci a tenu un discours volontaire et combattif devant un auditoire acquis, marquant le lancement de sa campagne. Laurent Wauquiez, surfant sur l’affaire Cahuzac, a délivré un message très sévère sur l’exécutif socialiste et dénonçant « le déclin de Saint-Etienne ».
Photo Facebook de C. Liogier.

Campagne

Le week-end des 2 et 3 juin 2012, le dernier avant les élections législatives, a vu les candidats stéphanois donner un coup de collier supplémentaire au terme d’une campagne épuisante pour les militants de terrain qui sont sur la brèche depuis des mois. Le dimanche 3 juin, Régis Juanico a planté « le chapiteau de la relève » sur le quartier de Montreynaud pour une animation globale avec concerts, démonstrations, goûter. La veille, les frontistes stéphanois avaient choisi le vélo pour aller à la rencontre des électeurs du centre-ville.
Sur un plan plus administratif, la mairie de Saint-Etienne rappelle que les bureaux de vote stéphanois seront ouverts de 8h à 18h pour être en phase avec les bureaux de la périphérie.

Sur le pont

Pas question de lever le pied pour les socialistes ligériens et leurs alliés Verts, PRG et MRC. Le samedi 28 avril a vu une distribution massive de tracts au coeur de Saint-Etienne. Le 1 mai, les militants participeront aux défilés de Saint-Etienne et Roanne et suivront le débat télévisé dans le local de campagne. Le temps fort de l’entre deux tours sera le meeting du 3 mai à 19h au Flore avant une ultime distribution de tracts, le 4 mai. Ces partis de gauche dénoncent le ton de cette campagne ainsi que le choix des thèmes du candidat Sarkozy. Maurice Vincent, qui travaille à l’élargissement du comité de soutien à des personnalités non encartés à gauche, n’imagine pas la réélection « d’un polémiste ».

Net

Certaines polémiques politiques se transposent maintenant sur le net. Le jeune socialiste forézien, Johan Cesa, accuse le conseiller régional et maire de Feurs Jean-Pierre Taite d’outrance pour qualifier régulièrement François Hollande de Flamby sur son compte Facebook. Réplique des Jeunes populaires de la Loire qui sont furieux des propos sur Tweeter du responsable des jeunes socialistes vendéen qui attribuerait la cause les événements de Toulouse à la politique de la droite.

Artigues

Candidat aux législatives, Gilles Artigues est très présent sur divers terrains. Sur la commémoration de la fin de la guerre d’Algérie, le candidat du Modem tacle son successeur, Régis Juanico. Celui-ci est accusé de sectarisme pour être farouchement opposé à la commémoration officielle du 5 décembre. Dans le dossier de la réfection de la place de l’hôtel de ville, le conseiller municipal continue à estimer que la construction d’une pergola de 1,5 millions est une « folie ». Et il réclame un référendum local en cas de maintien du projet.