UDI

Logo UDIDeux des responsables des composantes de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), Nicole Forest, pour le Nouveau centre, Eric Berlivet pour le CNI, tiendront une conférence de presse commune, le 23 mai 2013. Les deux militants exposeront les enjeux des élections internes du 1er juin 2013 à l’UDI de la Loire.

UDI

Comme l’indique notre confrère, le Progrès, dans son édition stéphanoise du 17 avril 2013, une rencontre aura bien lieu, le 18 avril à Paris entre Jean-Louis Borloo, Michel Thiollière et Gilles Artigues. Un accord est imaginable entre les deux hommes. D’autre part, un permanent de l’UDI va se rendre prochainement à Saint-Etienne pour mettre en route le processus électoral interne à l’UDI Loire. La formation doit élire son responsable départemental en juin prochain.

UDI

Logo UDILa création d’une fédération UDI Loire continue de susciter des réactions. Pour ceux de nos lecteurs qui souhaitent compléter leur information sur ce sujet, le blog de Lionel Boucher propose une vidéo de la conférence de presse d’adhésion des troupes du MoDem Loire à l’UDI. Pour sa part, le mensuel Nouvelles Loire publie un copieux entretien de trois pages avec Gilles Artigues dans lequel l’intéressé revient sur ses relations avec Michel Thiollière. Quant à l’adjoint communiste stéphanois, Alain Pecel, il estime concevable l’alliance MoDem-UDI en raison « d’une même ligne politique libérale » mais conclut-il avec malice : « le mariage avec les amis de Michel Thiollière ne va pas être très gai ».

UDI

Permanence Gilles Artigues 2C’est fait ! Gilles Artigues l’a annoncé, le 8 janvier 2013, lors des vœux qu’il présentait dans un restaurant de la place Jean-Jaurès. La page du MoDem Loire est tournée. Gilles Artigues abandonne toutes les fonctions nationales et locales qu’il conservait encore dans le parti croupion de François Bayrou.  La plupart des amis du vice-président du conseil général entrent à la nouvelle UDI comme adhérents directs. Dans le communiqué de naissance, Lionel Boucher fait preuve de lyrisme affirmant vouloir faire de l’UDI la première force politique de la Loire. Après quelques semaines de flottement depuis la rentrée, le groupe Artigues a trouvé une étiquette et une formation politique crédible bien qu’encore balbutiante. Nul doute que cette annonce sera commentée par l’ UMP et par certains adhérents et dirigeants locaux de l’UDI.
Photo d’archives des législatives 2012.

UDI

Permanence Gilles Artigues 2Gilles Artigues est quelque peu agacé par les commentaires qui accompagnent une éventuelle co-investiture de l’UDI pour les prochaines échéances électorales. Le toujours président du MoDem Loire enregistre une certaine hostilité de la part de la composante du Parti radical, mais il se réclame de bonnes relations recouvrés avec François Rochebloine et avec l’Alliance centriste, qui comprend pourtant plusieurs ex-MoDem . Du côté de l’UMP, on ne commente pas cet épisode. On a noté que le président départemental, Dino Cinieri, dans un entretien accordé à L’Essor, revendique la tête de liste stéphanoise l’UMP pour les municipales de 2014. Robert Karulak et Gaël Perdriau, tous deux chargés de mission de l’UMP Loire, seraient sur les rangs.

UDI

Notre confrère, Le Progrès, l’évoque dans son édition du 14 décembre 2012. Gilles Artigues pourrait obtenir l’investiture de l’UDI pour les prochaines municipales. Cette probabilité rendue plausible par la présence au côté de Jean-Louis Borloo d’Eric Azière, un ancien cadre du Modem, ne suscite pas un grand enthousiasme au sein de la nouvelle formation. Nombreux sont ceux qui s’y opposent par avance au sein de la fédération ligérienne.